Bienvenue à Basseboure

 

Notre école est une classe unique de 8 enfants (de la grande section au CM2) et 1 maîtresse. Comme nous ne sommes plus assez nombreux, notre école va fermer à la fin de cette année scolaire. Pour cette dernière année nous avons décidé de faire plusieurs sorties scolaires, dont un séjour au ski et le projet du Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Nive qui nous ont particulièrement plu.

 

   

classe de neige à Gourette et classe de pêche sur la Nive

Découverte du bassin versant de la Nive

A l’aide d’une carte, d’une histoire et d’une maquette, nous avons fait connaissance avec notre environnement mais aussi avec le vocabulaire de la rivière.

Le bassin versant de la Nive c’est toutes les petites rivières (affluents) qui se jettent dans la Nive. La Nive commence (source) dans les montagnes près de la frontière espagnole et à la fin elle se jette dans l’Adour, à Bayonne (confluence). Ensuite l’Adour se jette dans l’Océan Atlantique à Anglet (embouchure).

Espelette fait partie du bassin versant de la Nive car le ruisseau qui y passe (le Latsa) se jette dans la Nive, à Ustaritz.

la carte à colorier

la carte redessinée

En fin de séance nous avons imaginé une rivière et son environnement en utilisant différents matériaux pour représenter les différents éléments : l’eau, les routes, les ponts, les arbres, des bancs, des animaux, des maisons, des barages, du sable, les champs, les prairies, …

notre pays de l'eau

Découverte de la faune piscicole

Classification morphologique des poissons :

Nous avons appris à classer les poissons de rivière en fonction de leurs tailles, leur forme (plats, fusiformes, …), leurs couleurs, la taille de leurs écailles, le nombre et la forme de leurs nageoires (caudale, dorsale, adipeuse, …) ; certains ont aussi des barbillons qui servent à se repérer dans les eaux sombres.

le poisson de tous les poissons

dessin humoristique

Les poissons migrateurs :

Les saumons sont des poissons migrateurs qui naissent près des sources de la rivière, partent jusqu’au Groenland pour chercher leur nourriture, des petites crevettes qui donnent leur couleur rose-orangée à leur chair ; ensuite ils remontent la rivière pour aller pondre là où ils sont nés.

L’anguille est aussi un poisson migrateur mais elle fait le chemin inverse du saumon puisqu’elle naît en mer et vient se nourrir dans la rivière.

Les systèmes d’aide à la migration :

En remontant la rivière, il arrive parfois que les poissons migrateurs rencontrent des obstacles construits par les hommes (barrages). Pour aider ces poissons à passer ces obstacles, il exite des passes (ou échelles) à poisson, comme à Ustaritz ; on peut aussi y capturer des poissons migrateurs pour suivre leur population.

grâce à ce système, les poissons peuvent passer en haut du barrage de la centrale hydroélectrique d'Ustaritz sans être gênés par le courant, en montant marche par marche

plan de la passe à poisson

le saumon capturé est endormi avec de l'extrait de clou de girofle avant d'être examiné (taille, poids), tatoué, et de se faire prélever une écaille pour estimer son âge

à la fin de l'examen, le saumon est remis à l'eau pour se réveiller

Nous avons inventé d’autres systèmes pour aider les saumons à remonter la rivière et contourner les obstacles :

le canon à saumon d'Iban

le ballon dirigeable d'Arantxa

le tunnel de Ludovic

le tapis roulant, l'échelle, l'escalier et la mongolfière de Maintena

le lance-poisson d'Anartz

le pétard à mèche de Gaël

principe de fonctionnement du pétard à mèche

le ballon propulseur de Léa

le robot porteur d'Iban

la fusée à poisson (pour les poissons-lune ?)

La sortie pêche

L’environnement idéal pour le poisson :

– ce qu’il aime : des herbiers et des petites crevettes (gamarres) pour se nourrir, de l’eau fraîche, claire et oxygénée, des petits cailloux pour se cacher et pondre, des arbres sur les rives (ripisylve).

– ce qu’il n’aime pas : de la vase sur les cailloux, le bruit, les prédateurs, la pollution, l’érosion des berges.

la rivière idéale pour le poisson

un herbier accueillant

Conditions et techniques de pêche :

Nous avons tous eu un permis de pêche car c’est la première condition pour pouvoir pêcher en rivière ; puis Glenn, notre guide de pêche, nous a expliqué les règles de comportement (ne pas crier ni taper des pieds) avant de nous montrer comment utiliser la canne à pêche.

la théorie

D’abord il faut mettre le ver de terre (appât) sur l’hameçon ; ensuite il faut balancer la canne à pêche 3 fois pour mettre l’hameçon à l’eau, en mettant le pouce en avant.

la pratique

Nous avons attrapé 1 goujon et 4 vairons ; nous les avons observés puis rejetés dans l’eau ; attention à bien se mouiller les mains pour attraper le poisson sans le blesser !

la pêche, c'est le bonheur !

alors ça mord ?

Expériences sur la morphologie du poisson :

– la vessie natatoire : dans un petit « aquarium » (bouteille plastique remplie d’eau et fermée), nous pouvons faire monter et descendre un « poisson » (paille + 2 trombonnes) en appuyant ou non sur les côtés de la bouteille, car cela modifie la pression dans la bouteille et fait monter ou baisser le niveau d’eau dans la paille.

fabrication de ludions pour comprendre le fonctionnement de la vessie natatoire

– l’ouïe des poissons : en comparant les bruits dans un ballon gonflé d’eau et un autre gonflé d’air, nous comprenons pourquoi il ne faut pas faire de bruit ni taper des pieds près de la rivière, car l’eau amplifie les bruits et les vibrations.

devant chaque oreille on place un ballon gonflé d'air et un ballon gonflé d'eau, puis on tape sur les deux en même temps pour comparer

– le mimétisme : pour se cacher des prédateurs, les poissons utilisent la technique du camouflage en prenant la couleur du fond où ils vivent (exemple : la sole a la couleur du sable).

les poissons bleus se cachent sur fond bleu ; les poissons blancs seront mangés par les goelands !

Le jeu du saumon

Pour la dernière séance nous avons fait un jeu par groupes de 2. Chaque équipe avait un petit saumon de couleur qu’il fallait faire avancer sur des cases en répondant à 20 questions ; pour y répondre, il fallait se servir de ce que nous avions appris lors des autres séances ou chercher des informations dans différentes fiches.

le jeu du saumon : les équipes

à chaque case une question à résoudre

il faut chercher les réponses dans différents documents

Enfin nous avons fait des familles d’animaux, du plus grand au plus petit.

Remerciements

Nous avons beaucoup aimé ces activités, elles nous ont beaucoup intéressés et amusés. Les animateurs étaient très gentils et nous ont appris beaucoup de choses sur la Nive et sa faune piscicole ; dommage que ce soit terminé, mais nous retournerons pêcher avec nos papas !

Merci à Janis, Glenn, Sophie, Antoine et Gabi.